Aide au retour volontaire des migrants subsahariens (2004- 2006)

Le projet retour volontaire a visé la réduction de la pression migratoire clandestine subsaharienne. Le retour volontaire se faisait par le biais de financement de micro projets et la promotion des possibilités de revenus en faveur des migrants présents en Algérie dans le but d’investir dans leur pays d’origine. Ces projets de création de micros entreprises étaient conçus comme une mesure d’accompagnement au retour et à l’insertion socioéconomique positive des migrants dans leurs pays d’origine.

Le travail réalisé pour ce projet durant deux années, de 2004 à 2006, par la SARP en collaboration avec CISP, a regroupé plusieurs volets complémentaires : d’abord le travail de proximité pour contacter, informer et motiver la population concernée par le projet ; ensuite le travail d’accueil, d’information et d’évaluation des projets de retour ; enfin le travail de formation des futurs promoteurs. En parallèle des aides psychosociales et/ou psychologiques ont étés proposés pour les migrants souffrants sur le plan psychologique et ou social.

La stratégie choisie a privilégié la sélection de candidats pouvant garantir la durabilité des réalisations aux pays d’origine à travers la sélection et la formation, dont les objectifs étaient d’identifier les capacités des futurs entrepreneurs.

Quelques résultats quantitatifs

2004 : 25 promoteurs ont suivi la formation dont 7 abandons avant la fin

2005 : 44 promoteurs ont suivi la formation dont 3 abandons avant la fin

Total69 10(14%)

Aide au retour volontaire des migrants subsahariens (2004- 2006)
Retour en haut